L’infraction « journaliste » coûte 20 mille Francs

journee presse

Pendant que mon pays venait de commémorer aussi la journée mondiale de la liberté de presse le 3 mai dernier, mon Rédacteur en chef s’est vu enlevé quelques jours après, par des « Hiboux »- une race des hommes armés en tenue civile, mi-flics, mi-assassin- appelés pudiquement « agents de sécurité », opérant à ciel ouvert. Bref, ce malheureux « plumitif » a passé deux mauvaises heures dans la geôle de ses ravisseurs. Son malheur étant de se retrouver dans un taxi qui, en réalité n’en était pas un. Chemin faisant, la victime a vu son itinéraire changée unilatéralement par ses co-voituriers, pendant que, par la causerie, ces derniers apprendraient que leur « client » était journaliste d’un canard de l’obédience de l’opposition et hostile au Régime. C’est après paiement de 20 mille FC qu’il humera enfin l’air libre. Question à 1 Franc Cabila : pourquoi Mobutu était-il défenestré si la différence entre la très très Démocratique des Républiques congolaises et le tristement Zaïre ne se situe qu’au niveau du nom ?

MM



25e Commune à Kinshasa

fosse-commune

Silence radio ou signale coupé. Les deux valent en très très Démocratique des Républiques du Congo. La bagarre autour de la fosse commune découverte dans la commune de Maluku a pris fin sans qu’on ne sache qui de « combattants pro-fosse commune » et « pro-fausse commune » l’ont emportée. Ce qui reste vrai est que les disparus des événements du 19 au 21 janvier 2015 subirons à jamais le sort de feu Bazana, alors chauffeur de l’illustre activiste Chebeya, zigouillé dans les locaux de la hiérarchie de la flicaille, dont la dépouille a connu « l’enlèvement » avant le son de la trompette. La 25 ème commune de Kinshasa, selon les ignares qui n’y voyaient que du bleu, n’aura existé que l’espace d’une séance à l’Assemblée nationale où le Ministre de l’Intérieur a vu sa peau sauvée par ses paires de la « Mangeoire présidentielle » (MP). Pisse and love !

MM



Pape François n’est pas Charlie !

pape

J’étais en train de finir mon dessin quand un confrère me demande : « Ce n’est pas une provocation, ça ? » J’ai tourné ma langue sept fois avant de réaliser que je n’ai pas insulté la mère du pape François. Ce qui serait une sainte provocation, à en croire le chef des calotins. Sans le savoir, le locataire du Saint-Siège a prouvé qu’il est aussi Charlie en s’exprimant librement contre l’esprit Charlie. C’est tout ce que j’attendais de lui. La liberté d’expression papale.

MM.



Nous sommes tous Charlie… lui aussi

je suis charlie

Peut-on rire de tout ? Oui… sauf des actes barbares perpétrés au siège de la rédaction de Charlie Hebdo, rue Nicolas Appert, dans le 11e arrondissement de Paris. Le 7 janvier 2015, il est 13 heures à Kinshasa quand mon téléphone sonne. La nouvelle tombe dans mes oreilles comme une bombe. Cela me rappelle le 11-Septembre. Les héros de la liberté sont tombés armes… Euh… plume à la main. J’ai vite pensé au Prophète Mahomet qui, en aucun cas, ne serait d’accord avec cet acte ignoble.

MM.



Gouvernement fourre-tout

cari5053mic

En République (très très) Démocratique du Congo, la publication du nouveau gouvernement continue à faire couler beaucoup d’encre et des… larmes. Pour tous ces semi-lettrés qui composent la marre politique, gouvernement de cohésion national rimerait avec gouvernement de représentation national. Après les personnes vivant avec handicape qui réclament le ministère des Affaires sociale (oublié !), les membres de la tribu X et ceux de l’ethnie Y haussent les tons afin d’avoir leur part du gâteau. Le fils de son père aurait dû prévoir plus de 400 postes ministériels afin que tous les tribus du Congo soient représentés !

MM



Gouvernement de « collision » nationale

cari5047

Le nouveau gouvernement voulu de cohésion nationale a vu le jour depuis le dimanche 7 décembre 2014 en RDC (République très très démocratique du Congo). Quelques heures ont suffi pour que cette équipe dite « Matata II » révèle son caractère conflictuel. Au parti cher à Jean-Pierre Bemba, des voix se sont fait entendre pour condamner la présence du secrétaire général et de deux autres poids lourds du mouvement de libération du Congo dans l’exécutif. Une autre frange de cette formation politique soutient les incriminés. Une première collision qui ne surprend aucun observateur averti. A qui le prochain trou… Euh…

MM



Climat des enfers

cari5041

 

Y en a marre. Ont crié à l’unissons les vendeurs du secteur informel. Ils sont allés déposer un mémorandum auprès du président de l’Assemblée Nationale. Au menu, des multiples taxes qui mettent en mal les affaires de ces « débrouillards » qui peinent à nouer les deux bouts du mois. Si la RD Congo doit se mettre débout en sciant les côtes des ses propres enfants, il y a à se demander à quoi bon ?



Le printemps noir emporte sa deuxième victime

burkina

Tous les observateurs ont les yeux rivés vers le continent noir avec une question suspendue aux lèvres : « A qui le prochain trou ? » Et pendant que Mamane « gondouanisait »  avec « Au suivant ! » sur Rfi, c’est en République (très très) Démocratique du Congo que le vent du printemps noir vient frapper. A en croire les médias en ligne, le directeur de la prison centrale de Kinshasa (CPRK) vient d’être limogé pour avoir confisqué les postes téléviseurs à ses pensionnaires afin de les épargner la tentation, pendant que les images de la révolution burkinabè  défilaient sur le petit écran. Malheureusement pour le geôlier, sa hiérarchie aurait vu son acte d’un mauvais oeil. Le colonel s’est vu remplacé par un civil, en attendant que le Lieutenant Colonel de Burkina fasse la même chose en rendant le tablier aux hommes (ou femmes) non armés.

MMM



Le printemps africain

cari5017



cari5000 Le quotidien congolais La Tempête Des Tropiques a atteint, à ce jour, son 5000 ème numéro. L »évènement est célébré dans la méditation à la Rédaction de ce journal. La route est encore longue, mais coup de chapeau à toute l’équipe !